La 6e extinction des espèces

Retour à la liste

Des mondes perdus

Il y a 66 millions d’années, le règne des dinosaures prenait fin. C’est la dernière extinction de masse* connue pour avoir provoqué la disparition de près de 70 % des espèces qui peuplaient la Terre à cette période. Cette grande crise d’extinction n’était pas la première. À plusieurs reprises, la biodiversité s’est effondrée pour des raisons qui n’étaient pas toujours les mêmes. Les espèces survivantes ont évolué, se sont diversifiées, recolonisant petit à petit toutes les niches écologiques* laissées inoccupées. En 500 millions d’années, 5 grandes crises se sont succédées et ont provoqué des hécatombes planétaires :

Un phénomène de masse

Actuellement, 500 000 à 1 million d’espèces sont menacées d’extinction dans le monde. Nous sommes au cœur de la 6e extinction de masse sur Terre. Une crise aussi profonde et grave que celle qui a décimé les dinosaures et elle est inédite. Pour la première fois, elle est provoquée par une seule espèce : Homo sapiens. Nous n’en sommes pas uniquement la cause, mais aussi l’une des victimes. Par nos activités (destruction d’habitats, pollutions, chasse, surpêche, introduction d’espèces invasives,...), nous poussons nous et les autres espèces vivant sur Terre à l’extinction.

Les espèces animales disparaissent environ 100 à 1000 fois plus rapidement que par le passé. Les chercheurs estiment qu’à la fin du siècle, 70 % des espèces pourraient s’effacer de notre monde.

L’ingéniosité humaine surmontera-t-elle le désastre qu’elle a déclenché ? Il est important aujourd’hui de comprendre l’impact que nous avons sur notre environnement et de protéger la biodiversité pour préserver notre destin commun. Les solutions existent, qu’attendons-nous ?

Ci-dessous, 8 espèces qui disparaissent en Bourgogne-Franche-Comté. Mieux les connaître permet, d’une certaine manière, de les préserver.

Cliquez sur les images pour ouvrir les fiches de ces espèces !

Cet article est issu du n°10 de Nature Junior, pour le consulter, c'est ICI.

Vos commentaires