Hirondelle de fenêtre

Delichon urbicum (Linnaeus, 1758)

Classification

  • ClasseOiseaux
  • OrdrePasseriformes
  • FamilleHirundinidae
  • GenreDelichon
  • Espèceurbicum
  • Nom scientifiqueDelichon urbicum
Données de l'espèce

Cartes, phénologie, nombre de données, etc...

Carte de l'espèce

  • Observations communales (toute période confondue)
  • Blanc : aucune observation signalée
  • Bleu : observations validées
  • Gris : observations en cours de validation
  • Rouge : vos observations
Morphologie

Taille : 14 cm de long et 26 à 29 cm d'envergure
Poids moyen : 15 à 21 g

En vol, on distingue surtout l'Hirondelle de fenêtre de sa cousine rustique par sa queue bien plus courte et juste légèrement fourchue. De dessus, le croupion blanc est également bien visible, même à grand distance. Ventre et gorge sont blancs, tandis que les ailes sont noires et le dos bleu marine, jusqu'à la calotte.

Habitat

L'Hirondelle de fenêtre tire son nom scientifique de sa préférence pour les milieux urbanisés. Plus citadine que l'Hirondelle rustique, on la trouve en pleine ville, mais également dans les villages. Il y a bien longtemps, cette hirondelle habitait les falaises naturelles.

Période de reproduction

L'Hirondelle de fenêtre revient un peu plus tard que la rustique. Les premières sont notées fin mars, mais la plupart n'arrive qu'en avril. Au début de ces mois, des hirondelles commencent à visiter les anciens nids, à les consolider ou à en construire de nouveau. Ils sont façonnés avec de la boue séchée, à 90% du temps en façade, dans des coins de fenêtre, sous des balcons ou sous des toits. Les premiers poussins au nid ne sont souvent vus qu'à partir de fin mai, tandis que les jeunes des deuxièmes voire troisièmes pontes peuvent encore être observés au nid jusqu'à mi-septembre, alors que la migration a déjà commencé !

Régime alimentaire

L'Hirondelle de fenêtre capture divers petits insectes volants : fourmis volantes, tipules ("cousins"), mouches, moucherons, moustiques, pucerons... En période d'élevage des jeunes, jusqu'à 400 allers-retours peuvent être nécessaires, chaque jour, pour le nourrissage !

Relation avec l’homme

Oiseaux bien connus de tous, les hirondelles sont des oiseaux appréciés et ancrés depuis longtemps dans les croyances populaires. Malheureusement, cette grande proximité avec l'homme est encore trop souvent source de déconvenues. Chaque année, des destructions de nids volontaires (à cause du dérangement occasionné ou par rénovation de façades) se produisent, bien que cette espèce soit protégée et de plus en déclin, d'environ 40% ces dernières décennies.

Réseau trophique

L'Hirondelle de fenêtre compte parmi ses prédateurs le Faucon hobereau et l'Epervier d'Europe, plus rarement le Faucon crécerelle. Mais bon nombre de jeunes hirondelles tombés des nids finissent dans la gueule des chats domestiques...

Répartition géographique

Son aire de distribution est très large, de l'Afrique du Nord et de l'Europe de l'Ouest jusqu'à l'Asie orientale. En Bourgogne vivrait entre 25 000 et 50 000 couples. En Côte-d'Or, elle occupe tout le département. La plus grosse colonie connue se situe à Venarey-les-Laumes, avec plus de 500 nids occupés.



Fiche rédigée par Antoine Rougeron (LPO Côte-d'Or)

Photothèque Hirondelle de fenêtre
Hirondelle de fenêtre (Delichon urbicum)
Construction du nid
Hirondelle de fenêtre (Delichon urbicum)
les parents ont fort à faire avec les oisillons au nid
les oisillons sont affamés
Vol stationnaire
Direction le nid !
Hirondelle de fenêtre - en bord de Grosne 71
Ajouter un média
Bibliographie Hirondelle de fenêtre

SIRUGUE D. & GOURLIN B. (coord.), 2016, La faune sauvage de Côte-d'Or, Revue scientifique, Bourgogne-Nature, 14 : 488

Bourgogne-Nature, Dimanche 22 avril 2012, Du soleil sous nos fenêtres, Article de presse, Bien Public, Journal de Saône-et-Loire et Journal du Centre

BOUZENDORF E. & SHNA, 2011, Hirondelle rustique et Hirondelle de fenêtre, Outil pédagogique, Bourgogne-Nature Junior, 1 : 4-8

BROCHET A.-L., 2012, Les guetteurs d'hirondelles, Rapport, Etude et Protection des Oiseaux en Bourgogne : 25p.

CHEVALLIER J., 2010, Hirondelle de fenêtre, Revue scientifique, Bourgogne-Nature, 11 : 163

Conservatoire des sites naturels bourguignons, 2002, Guide des espèces protégées en Bourgogne, Ouvrage : 176p.

DESBROSSES R., Dimanche 13 septembre 2015, C’est l’heure du grand départ, Article de presse, Bien Public, Journal de Saône-et-Loire et Journal du Centre : 1

FROLET J.M. & MEZANI S. (coord.)., 2012, HIRUNDINIDAE, Ouvrage, in Les oiseaux de Saône-et-Loire. Inventaire et synthèse des connaissances, Bourgogne-Nature, Hors-série 10 : 248-252

JACQUOT M. & WEIDMANN J.-C., 2010, Etat initial des populations nicheuses d'Hirondelle de fenêtre en Franche-Comté en 2007, Revue scientifique, Bourgogne-Nature, 11 : 162

MULLARNEY K. & al., 1999, Le guide ornitho, Ouvrage, Delachaux et Niestlé : 400 p.

PNRM/SHNA, Mardi 19 juillet 2011, L’hirondelle est-elle perdue ?, Article de presse, Bien Public, Journal de Saône-et-Loire et Journal du Centre : 1

REVILLON A. & DÉTROIT C., Dimanche 22 mai 2016, Des hirondelles oui, mais lesquelles ?, Article de presse, Bien Public, Journal de Saône-et-Loire et Journal du Centre

SIRUGUE D. (coord.), 2008, Le Morvan, inventaire des paysages et du patrimoine naturel : Les Oiseaux, Revue scientifique, Bourgogne-Nature, Hors-série 6 : 188-191